Pourquoi le business plan a et doit changer

Business Plan

Traditionnellement, on lançait une affaire de manière séquentielle. Il fût un temps où presque toutes les entreprises suivaient rigoureusement cette approche qui démarre par l’indémodable business plan. A l’air du Lean Startup, les choses ont changé. Voyons pourquoi.

  1. Ecrire son business plan
  2. Constituer un équipe
  3. Lancer son produit
  4. Vendre, aussi agressivement que possible

Le problème se situe dans la séquence. Le taux de survie d’une jeune pousse en Suisse est inférieur à 50% après cinq ans, selon le Recensement fédéral des entreprises réalisé en 2008 par l’Office fédéral de la statistique (OFS). Si jusqu’ici la majorité des startups échoue c’est notamment parce qu’il est illusoire de penser faire de bonnes prédictions à 5 ans.

Un business plan classic inclue une section de projections à 5 ans pour les revenues, le profit, les entrées d’argent. Il n’est pas réaliste d’essayer de deviner à l’avance l’inconnu auquel fait face une affaire. Est-ce que ces plans à 5 ans sont encore réellement utiles? difficile à croire lorsqu’on s’aperçoit qu’ils ne tiennent pas la route face à l’incertitude et ne survivent que trop rarement aux premiers contacts avec le marché.

« Tout le monde a un plan, jusqu’au premier coup de poing dans la face »- Mike Tyson

Les jeunes pousses ne sont pas des versions miniatures des multinationales. Les sociétés nouvellement créées sont à la recherche d’un business model, pas en train d’en exécuter un. C’est cette différente que met en avant l’approche Lean Startup.

Pour chercher un modèle, il faut expérimenter, allant rapidement d’échec en échec jusqu’à ce que ça morde!