Déléguer pour gagner plus

déléguer

En septembre dernier nous vous parlions de l’importance de déléguer, un facteur déterminant pour la croissance de votre entreprise. Témoignages à l’appui, nous vous exposions les avantages que la manœuvre représente lorsque l’on n’arrive plus à faire face seul, au volume de travail qui se présente. Cela demande souvent un certain apprentissage, celui de savoir se recentrer sur ses forces et son rôle de dirigeant. Une étude récente nous apprend que déléguer fait également augmenter les revenues. Explications.

Une question que se pose beaucoup d’entre vous, c’est de savoir comment être plus productif alors que le temps disponible n’est lui, pas extensible ? La réponse est simple: déléguer davantage. Cela libère de votre temps passé à réaliser des tâches annexes pour l’allouer à des activités où votre valeur ajoutée est plus grande. Voilà qui correspond aux premières pistes exposées dans le dernier article. Mais quelle est la valeur produite par le fait de déléguer ?

A priori, engager du monde (salarié ou freelance) pour travailler pour vous reste coûteux, et coordonner leurs tâches, chronophage. Ces coûts sont très visibles, alors que les avantages qu’ils représentent le sont souvent moins et de manière moins immédiate. Résultat, le patron finit par faire trop lui-même.

L’étude

Elle avait pour but de quantifier ce retour sur investissement. Les auteurs se sont intéressés aux professions libérales du droit aux travers des associés principaux de centaines des cabinets d’avocats et de leurs collaborateurs. Ainsi, ils ont collecté leurs données en analysant les revenus des associés, le nombre de collaborateurs et le coût du personnel en termes de salaires et autres compensations.

Déléguer du travail aux collaborateurs permets aux associés de gagner plus de 20% (médiane) de plus que ceux qui ont choisi de faire autrement. Les plus qualifiés allant jusqu’à des gains 50% plus élevés. De manière intéressante, même lorsque le coût de la main d’œuvre est très haut (diplômes supérieurs, avocature), les bénéfices restent grands, car cela leur permet de servir plus de clients.

Vous êtes prêts à déléguer plus (et à gagner plus) ? Voici quelques considérations :

  • Si vous refusez du travail, c’est probablement que vous ne déléguez pas assez. Chercher les tâches routinières que vous effectuez, elles constituent vraisemblablement de bons candidats pour être déléguées.
  • Sachez quoi attendre de vos équipes. Si vos subordonnés peuvent reprendre une partie de votre charge, même mince, cela vous libérera pour les tâches que vous seul pouvez faire.
  • Plus votre expertise est grande, meilleurs doivent être vos employés, afin qu’ils puissent répondre à la complexité des tâches qui vous incombent et que vous leur déléguerez.
  • Mettez en place un processus qui vous permette de déléguer une tâche et de ne plus avoir à vous en occuper. L’objectif est de vous économiser du temps. Déléguer devient inutile du moment que vous devez gérer le processus ou en assurer le suivi.
  • Investissez dans des technologies qui rendent le fait de déléguer facile. N’économisez pas sur tout ce qui peut vous faire gagner en coordination et rendre la collaboration meilleure.